micro23Bienvenue sur le site des Conseils de quartier de la Mairie du 13e arrondissement de la Ville de Paris !


Ce site a pour vocation d'une part de présenter aux habitants du treizième leurs Conseils de quartier et les projets de ces derniers. D'autre part cette plateforme a pour vocation d'être un outil dans la réalisation de projet afin de sonder et d'écouter les futurs utilisateurs des projets !



 

Ancien événement - Compostage de Quartier

19/03/2012Réunion du 27/01/2012 avec les services techniques de la Ville de Paris  

Compte rendu de la réunion du 27 janvier 2012 avec les services techniques de la Ville de Paris sur l'étude du compostage collectif de quartier


De : "Lardin,Isabelle" <Isabelle.Lardin@paris.fr>
À : 'Francis Vérillon' <francisverillon@yahoo.fr>;"Catelan, Thierry" <Thierry.Catelan@paris.fr>;"Bhogal, Yann" <Yann.Bhogal@paris.fr>;"Cheval, Philippe (DPE)" <philippe.cheval@paris.fr>;"Ragot, Jean-Yves" <Jean-Yves.Ragot@paris.fr>;"Moignot, Benjamin" <Benjamin.Moignot@paris.fr>;"Le Floch, Stephane(DPE)" <Stephane.LeFloch@paris.fr>;"Galerne, Mathias" <Mathias.Galerne@paris.fr>;"Bouvier, Thierry" <thierry.bouvier@paris.fr>
Envoyé le : Lundi 19 mars 2012 20h56
Objet : RE : Etude du compostage collectif de quartier


Bonsoir,


comme convenu, avec un peu de retard, voici le compte-rendu de la réunion du 27 janvier dernier.


Objet:  Projet de compostage collectif sur voie publique porté par Francis VERILLON, membre du 8ème Conseil de quartier du 13ème et membre de l'association TAM-TAM


Date et lieu de la réunion :  le27/01/2012 au 103 avenue de France


Présents:

- Thierry CATELAN, adjoint au Maire du 13ème chargé des questions relatives à la propreté et au traitement des déchets ;

- Francis VERILLON, habitant du 10-12 rue de Reims à Paris 13ème ;

- Thierry BOUVIER, adjoint au chef de la Division 13 du Service Exploitation des Jardins, Direction des Espaces verts et de l’environnement (DEVE) ;

- Yann BHOGAL, Mission Technique du Service Exploitation des Jardins, DEVE ;

- Philippe CHEVAL, chef du Service Technique de Propreté de Paris (STPP) en charge de la collecte des déchets et du nettoiement de l’espace public au sein de la Direction de la Propreté et de l’Eau (DPE) ;

- Jean-Yves RAGOT, adjoint au chef du STPP, DPE

- Benjamin MOIGNOT, chef de la Division 13 du STPP, interlocuteur local, DPE

- Stéphane LE FLOCH, chargé de mission affaires signalées, DPE

- Isabelle LARDIN, adjointe au chef du Service Etudes et Innovation (SEI) en charge, entre autres de la politique de gestion des déchets , DPE

- Mathias GALERNE, chef de la section Prospective Technique et Prévention de Gestion des Déchets (SPTPGD), en charge de l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de gestion des déchets eu sein du SEI de la DPE.


Compte-rendu:


F.VERILLON pensait mettre en œuvre rapidement son projet de compostage collectif de quartier qui aurait eu Jérôme COUMET pour maître d'ouvrage, la DPE et/ou la DEVE comme maître d'œuvre et la DPE comme chef de projet. S'agissant d'un projet expérimental, T.CATELAN indique que les moyens demandés lui semblent faibles à l'échelle de la Ville de Paris.


F.VERILLON reçoit de T. CATELAN copie du courrier de François DAGNAUD explicitant l'impossibilité de réaliser en l'état le projet.


S.LE FLOCH explicite le courrier en rappelant le risque de refus de la Préfecture de police d'implanter un composteur collectif de quartier sur l'espace public en raison des principaux points d'incompatibilité suivants du projet présenté par F. VERILLON:

· raisons d'hygiène (transferts et stockage de déchets fermentescibles sur la voie publique donc risque d'odeurs, de nuisances…)

· raisons de sécurité (risque de squat, de dépôts sauvages …). A partir d'une collecte d'une tonne par jour, le projet de compostage domestique nécessiterait une déclaration d'installation classée qui implique un éloignement de plus de 100 m des habitations.


Sur le rôle attendu de la Ville de Paris, et de la DPE en particulier(chef de projet et maître d'œuvre), il rappelle que les moyens dédiés aux collectes des déchets ménagers (humains et matériels)sont limités et ne permettent pas d'offrir, même de manière expérimentale, une collecte sélective des bio-déchets et le gardiennage, l’entretien et la gestion du compostage collectif de quartier.


C’est pourquoi, la Ville de Paris a décidé d’accompagner par un prestataire les riverains volontaires et motivés au compostage collectif en pied d’immeuble, c'est-à-dire à l’intérieur de la propriété privée avec l’accord du syndic ou de la copropriété.Le SEI indique que la relance du marché de compostage en pied d'immeuble allait permettre, à partir de juillet 2012, d'offrir une solution complémentaire de lombri-compostage collectif sans disposer nécessairement d'un espace vert.


La DPE s'attache néanmoins à apporter son expertise technique au profit de ce projet et propose d'autres solutions : installation dans des immeubles sociaux, des jardins partagés.


T.CATELAN et F. VERILLON précisent que plusieurs sites pourraient se prêter au compostage collectif, qu'ils soient publics (rue Jean ARP, 57 bd Vincent AURIOL, 4 squares du 8ème Conseil de quartier) ou privés (jardins familiaux, Port autonome, halle Sernam, RFF). Pour ces derniers, des contacts doivent être pris.


S.LE FLOCH indique qu'il conviendrait alors de cibler un site en particulier afin de faire instruire l'ensemble des autorisations administratives et techniques nécessaires par les autorités compétentes.


Concernant l'usage du compost produit, la DEVE indique qu'environ 50 jardins publics disposent d'une plateforme de compostage pour les seuls déchets produits dans ces espaces verts. La production de compostest entièrement utilisée.


Afin de garantir la certification écologique de ces espaces, la DEVE ne souhaite pas accueillir de compost issu d'un compostage collectif dont elle ne maîtrise pas la qualité des apports (des pesticides ou maladies peuvent subsister dans les épluchures des légumes des particuliers qui serviront au compost). Elle invite néanmoins F. VERILLON à se rapprocher de l'Agence de l'Ecologie Urbaine (Claire ALEXANDRE - 01.71.28.50.66) pour envisager le projet sous l'angle d'un jardin partagé. La responsable de la cellule « charte main verte » des jardins partagés est Karina PREVOST tél.01.71.28.53.59.


Par ailleurs, l'apport en broyât doit être prévu dans ce projet, sachant que la DEVE n'a pas les moyens d'en fournir.


Enfin,dans le cadre du Programme Local de Prévention des déchets2011-2015, la Ville de Paris lancera, fin 2012, un appel à projets pour soutenir financièrement des initiatives d'associations proposant des actions de prévention des déchets. Le projet de F.VERILLON pourrait, après examen, s'inscrire dans cette démarche. A cet effet, il conviendrait que le projet soit fédéré par une structure associative qui indiquera les moyens matériels et humains prévus. T. CATELAN indique que l'emploi peut être basé sur un contrat unique d'insertion (CUI) ou un contrat d'accompagnement à l'emploi (CAE).

Le SYCTOM pourra également soutenir une partie de l'action, dans le cadre d'une convention tripartite (ville de Paris, association, SYCTOM).


Il est finalement prévu que F. VERILLON retravaille son projet au vu des propos de la réunion et qu'il l'inscrive dans le cadre de l'appel à projets du PLPD.


Bonne soirée,


Cordialement,


IsabelleLARDIN

Adjointe au chef du service des Etudes et de l'Innovation (DPE)

Gestion des déchets, contrôle de gestion et données,103avenue de France - 75013 Paris, Tél : 01.71.28.55.68.



Publié par : gestionnaire du projet.

 
Dernière modification : 01/09/2012

1) Posté par Théo VIECELI le 10/7/2014 à 21h00 (répondre)


Habitant un immeuble ayant un balcon, je fais moi même mon compostage.
Si le composte est fait dans les règles de l'art, celui-ci ne dégage aucune odeur nauséabonde. Il faut de l'entretien et que l'appareil ne prenne pas tout comme déchet.
pourquoi ne pas inviter les habitants ayant un balcon à rentrer dans le cercle des utilisateurs du compostage en leur apprenant que leurs déchets sont une richesse.
Pourquoi passer à votre étape avant que le tri sélectif soit complètement installé?

2) Posté par RICO Jean-Philippe le 17/9/2014 à 10h35 (répondre)


Vous trouverez ci-dessous une réponse de M. Francis Vérillon:

"Théo, merci pour votre témoignage.
Sur la chronologie du projet, vous semblez penser qu'il aurait été préférable d'attendre que la collecte sélective des biodéchets triés à la source soit mise en place pour tous les parisiens, alors que cette perspective est encore très lointaine, Paris étant très en retard sur ce point. Le projet voudrait être une expérience exemplaire à l'échelle pilote, à la fois pour être multipliée et pour inciter les pouvoirs publics et les habitants à évoluer vers une gestion plus écologique des restes végétaux compostables.

Francis Vérillon "



Ajouter un commentaire

-- Répondre à un commentaire --

-- Ajouter un commentaire --

commentaire :

Envoyer

 

Retour